anipassion.com
Partagez|
A157-1703.74-1 - The Hanging Tree
Messages : 25
Date d'inscription : 16/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: A157-1703.74-1 - The Hanging Tree Mar 23 Jan - 17:32
Bordel mais dans quoi je me suis embarqué? C’est ce que je n’ai pas arrêté de me dire tout le long de cette mission. Il s’agissait de la première que j’effectuais à Hellsing, même si je n’en montrais rien, j’étais rempli d’appréhensions.

Le village d’Albernathy, à environs deux heures de train de Londres, était victime de suicides inexplicables par pendaison. Pour cette mission je devais faire équipe avec Benjamin Pressler, un bourge fils à papa puant la manipulation à plein nez mais excellent enquêteur, observateur et bretteur, Edward Delingger un tireur d’élite fiable et un adepte du travail bien fait ainsi que Balthazar Zacharias, un soi disant mentaliste plus silencieux qu’une tombe.

Nous étions tous réunis dès huit heures pour commencer nos recherches et prendre connaissance du dossier. Tout le monde concentra ses recherches sur un domaine différent du dossier ce qui nous permit de réunir plusieurs informations. Pour ma part, j’avais effectué des recherches sur la symbolique des arbres dans les mythologies occidentales, sur les monstres capables d’influencer des arbres ou des forêts, même sur des légendes parlant de malédictions impliquant des pendus.
Je débutais dans le paranormal et je ne voulais laisser aucune piste de côté. Je réussis à dresser une espèce de bestiaire sur les monstres pouvant contrôler les arbres et les esprits, qui vivaient dans les souterrains, Albernathy se situant à proximité d’une mine de charbon ayant été ouverte récemment, ainsi qu’une comptine résumant parfaitement à la situation que nous affrontions, même un peu trop parfaitement.

Pressler quant à lui, après avoir découvert l’historique de l’endroit, s’était retrouvé avec la marque de Saturne sur la main. Edward se concentra sur le procès des sorcières qui avait frappé la région et pour finir, Balthazar se contenta de fouiller le rapport au hasard, ce qui était, personnellement, complètement stupide. Néanmoins, il pu trouver un point intéressant concernant la vague de pendaison. Il y avait en effet, une présence de fantômes plutôt importante depuis que cette avalanche de morts frappait le village. Il avait également pu trouver une carte de la région ce qui ne pouvait que nous aider.

Nous nous sommes donc mis en route pour Albernathy vers dix heures en prenant le train de la Fondation. Je profitais du trajet pour enrichir mes connaissances sur les forces midianes. nous arrivâmes au village pour midi trentes. Notre premier aperçu concernant le village fut son absence d’activités. Les seuls habitants d’Albernaty qui étaient présents étaient les employés de la gare qui, après une discussion avec Edward, nous révéla de précieux éléments sur le déroulement des évènements.

Après cette conversation, Pressler nous révéla que sa main semblait attirée dans la forêt. Nous décidâmes donc de suivre Edward en se fiant au guide formidable qu’était la main marquée de Pressler.

Au fur et à mesure que nous avancions dans la forêt, la sensation d’être observé se faisait omniprésente. Les arbres sinueux semblaient vouloir nous emprisonner et nous faire disparaître dans leurs racines.
Apparemment, un corbeau nous suivait, et Balthazar entendait la comptine que j’avais trouvé concernant les arbres aux pendus.

Je me permet de mettre ici les paroles de la dite comptine pour expliquer le teint pâle de Balthazar à ce moment là et l’ambiance qui régnait sur les lieux:

Are you
Are you
Coming to the tree
Where hanged up a man
They said the murdered tree

Au final, nous vîmes des monstres sortir du sol après avoir suivi une ombre suspecte. Ces monstres avaient été des hommes autrefois, d’anciens hommes pendus qui maintenant ressemblaient à des momies desséchées, aux orbites creuses et béantes, les bouches grandes ouvertes sur un cri silencieux.
Je dois avouer que jusqu’ici, ma seule expériences de créatures surnaturelles en chair et en os avait été le vampire Vincent. Cette expérience m’avait rempli d’horreur. Même si ces morts vivants étaient beaucoup moins terrifiants que ce vampire, savoir que ces choses avaient été autrefois des hommes que j’aurais pu être une de ces personnes me fit intérieurement frissonner.

Une des créature mit autour du coup de Balthazar une corde de pendu et il fut tiré en arrière violemment. Edward, en réagissant promptement, put détruire la corde et ainsi sauver Balthazar. Pressler, réactif lui aussi, se mit à faire tournoyer avec grâce son épée et faucha une des créatures tout en blessant gravement une seconde. Voulant agir à mon tour, mon épée dégainée, je fonçais pour achever la créature malmenée par Pressler.

Mais la nervosité, les pensées sombres qui m'envahissait et la peur sourde que j’éprouvais à l’instant me fit commettre l’irréparable. Je pensais planter mon épée dans le torse du monstre, mais je me suis rendu compte que c’était celui de Pressler. De panique, j’ai lâché mon épée qui resta dans le corps de Pressler, horrifié.  

Mais je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit pour réparer mon erreur. Une créature me sauta dessus et mis une corde autour de mon cou. Je fus instantanément tiré en arrière, malgré ma tentative pour rester ancré dans le sol. Mais je pus juste ralentir ma route. Je fus sauvé par Edward qui tira dans la corde, la rendant plus fragile, me permettant de la couper avec ma dague.

A partir de cet instant, la colère laissa place à la peur. Je pus récupérer mon épée qui était tombée au sol et je m’appliquais à massacrer les morceaux de corps au sol pour qu’ils ne ressemblent plus à rien. Je Perdis ensuite un de mes couteaux de lancer en argent qui alla se figer dans le corps d’un autre monstre. Je me lançais avec acharnement pour massacrer un maximum de monstres.

Edward nous ordonna cependant qu’il allait s’occuper seul du responsable de tout ça, Balthazar ayant trouvé la source de ce mal. Lui et moi devions surveiller et veiller sur Pressler, qui était tombé dans les vapes après avoir tenté de cautériser sa plaie au torse. Cependant, Pressler se releva assez vite après le départ d’Edward et commença à prendre la direction dans laquelle le tireur d’élite s’était aventuré. Ne voulant plus qu’il subisse la moindre blessure, je m’appliquai à le maintenir où il était en l’emprisonnant dans mes bras. Il tenta de se débattre mais je pus le maintenir avec difficulté.

Mais Pressler tenta une ruade violente qui le fit tomber au sol, sa blessure rouverte. J’assistais ensuite à la scène comme spectateur de mon propre corps. je vis Balthazar tenter de soigner Pressler et je crus que tout allait s'arranger quand je vis la blessure se refermer comme par magie mais ce fut de courte durée. Pressler commença à se tortiller de douleur, la main sur son coeur. Je ne comprenais pas. Pourquoi tout ça arrivait-il? Sa blessure s’était refermée, pourquoi mourrait-il? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

Retrouvant un semblant de contrôle sur mon corps je pensais à Edward, parti tout seul affronter ce mal inconnu. Je vis soudainement une colonne de feu s’élever dans le ciel. Je fonçais à toute vitesse pour rejoindre Edward en espérant qu’il n’était pas trop tard.

Pour mon plus grand malheur, je le vis allongé au sol, pâle comme un mort, inconscient, avec plusieurs blessures. Je m’assurais avec affolement qu’il était encore en vie mais à peine Mais ses grandes blessures se refermèrent devant mes yeux. Je fis de mon mieux pour le ramener auprès de Balthazar pour rentrer à la Fondation avec aussi le corps de Pressler la tête pleine de questions et de honte.

J’avais posé les pieds dans une mare sombre, froide et pleine de prédateurs et je venais à peine de m’en rendre compte. En tout cas, j’espérais au fond de moi que plus jamais cette situation se répète et qu’Edward se remettrait, quoi qu’il ai pu vivre pendant qu’il était seul.
Revenir en haut Aller en bas
A157-1703.74-1 - The Hanging Tree
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Fondation :: La Fondation Hellsing :: Manoir de la Fondation :: Rez-de-chaussée :: Espace de travail :: Bibliothèque :: Archives :: Rapports-