Partagez|
FK7-FK9-2303.74-1 - La bête en fuite
Messages : 25
Date d'inscription : 16/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: FK7-FK9-2303.74-1 - La bête en fuite Mer 24 Jan - 0:29

Rapport sur la mission de la bête en fuite


Chasseur pour la mission : Eleanor Milner - Elena Bengueviel – Isabella – James Murphy
Rapport écrit par : Eleanor Milner


23 mars 1874 – 8h – Salle de Briefing de la Fondation


Aujourd’hui, nous traquons une bête. Elena Bengueviel la traque depuis trois mois maintenant. Elle a pris refuge dans un complexe de grottes dans le Nord d’Inverness et nous partons l’éliminer une bonne fois pour toutes. On commence alors nos recherches avec les infos ramenées de la mission précédente, analysées par les archivistes et celles d’Elena.
C’est une bête très rapide, très difficile à voir. Elle se déplace dans l’obscurité et craint la lumière. Elle de déplace de manière assez basse mais quand elle se relève, elle devient immense. Elle possède des bras gigantesques et des griffes imposantes. Elle arrive à faire ressentir la peur à ses proies, celles l’ayant le plus ressenties se retrouve avec le crâne ouvert de façon propre et chirurgicale, le cerveau dévoré. Elle provoquerait aussi des cauchemars et des hallucinations.

Je me concentre sur la mission qui a amené cette chasse. Trois gardiens de phare ont disparu. Cette créature aurait rejoint un bateau, quittant l’île d’où elle venait pour arriver En Ecosse. Pendant notre trajet dans le train, je me renseigne un peu plus sur cette mission effectuée par Flora, Isabella et Elena. Ces disparitions les ont emmenées sur une île où elles ont trouvé une technologie plus ou moins étrange, développée par ces marins de génération en génération, qui permet de ne pas craindre ces créatures. Elles auraient été bannies sur cette île et une église sainte était présente, pour sceller ces créatures. Malheureusement cela n’a pas empêché à l’une d’entre elle de s’enfuir.

Dans toutes nos recherches, un point est sûr : Cette bête n’est pas répertoriée dans le bestiaire d’Hellsing, nous y allons donc presque à l’aveugle. La seule fois qu’une créature de ce genre a été repéré, c’était pendant une mission avec une jeune fille fantôme qui, sans le vouloir, avait fait un pacte avec Loki, créant ainsi à ses côtés « Tati », qui disparut dès que l’équipe l’acheva.

Maintenant nous devions prendre le train qui nous emmène à Inverness, afin d’en terminer une bonne fois pour toute avec elle.


23 mars 1874 – 20h – Inverness


Nous arrivons sur place en réfléchissant à plusieurs plans, mais la fatigue du voyage se fait ressentir et nous préférons aller la chasser de jour. Nous allons donc nous reposer dans une taverne pas très loin, Isabella s’occupant du tour de garde.

Et pour notre plus grand malheur, l’effet de cette bête semblait s’étendre jusqu’ici. Nous avons passé une très mauvaise nuit. Seul James semblait avoir bien dormi, aucune trace de fatigue, de colère ou de peur sur son visage, contrairement au mien. Pour Elena je ne fus pas capable de le savoir, une capuche m’empêchait de voir son visage. Je suis à la fois en colère contre la bête et moi-même, je savais parfaitement pour les cauchemars et pourtant je me suis fait avoir. La journée allait être plus difficile que prévue, mais ma détermination pour éradiquer cette chose n’était que plus forte.


24 mars 1874 – 10h30 – Lande au Nord d’Inverness


On arrive dans les landes où l’on voit de nombreuses petites ouvertures, menant vers le complexe de grottes. On voit au bord de l’une d’elle, un bout de tissu arracher. On décide de passer par cette entrée et préparons notre matériel de spéléologie notamment le fil d’Arianne et la carte dont s’occupe Elena. Après un long parcours, la possibilité d’être perdue est envisagée et malheureusement notre carte se retrouve abimée.

Au bout d’un certains temps, je finis par entendre un bruit. Des grognements, une respiration, des pleurs, je ne savais pas trop ce que c’était. Je le signalai à mes collègues, mais nous hésitions. La bête savait créer des hallucinations, rien ne nous disait que ces bruits n’en n’étaient pas une. Ils finirent par l’entendre à leur tour et prudemment, nous nous dirigions vers l’origine du bruit. Sur les murs, nous voyons des traces de griffes, immenses et profondes. Rien de bon.

On arrive dans cette salle où se trouvait un gigantesque trou. Ce qui ressemblaient à des plaintes venaient de là. Isabella jeta un caillou, nous préférions rester prudent. La voix, celle d’un homme, nous appela à l’aide, nous suppliant de venir le chercher. Encore une fois nous doutons, jusqu’à ce qu’on entendît l’homme hurler de douleur. Isabella fonça et sauta dans le trou, nous demandant de la couvrir. Je m’avance à mon tour et la rejoignit dans le trou avec James, nous la voyons coincée en avant dans un boyau, cherchant surement la personne qui avait appelé à l’aide. Elena tira une balle de magnésium qui ne semblait pas avoir beaucoup d’effet, pendant que le petit James invoqua. Juste à côté de moi. Je ne sais pas ce qu’il disait mais mon corps n’a pas du tout apprécié. Je vois juste deux bras attraper Isabella essayant de la tirer. Mais malgré cela, ils n’avaient pas assez de force pour ramener cet homme, Elena tira de nouveau, une balle incendiaire qui toucha la victime, couverte d’une sorte de soie noir qui brula très facilement. James et Isabella n’ont réussis qu’à ressortir le tronc de ce pauvre homme.

Mais nous n’avions pas le temps de penser à lui, quelque chose arrivé là d’où sortait la victime. Et ça arrivait très vite. Après un juron d’Elena qui nous annonça que nous avions un gros problème (j’appris plus tard que le fil d’Arianne avait été coupé), Isabella se transforma en faucon et j’aida le petit à remonter. J’arrive à remonter à mon tour, aider par la jeune Bengueviel et je me poste juste à côté d’elle, tromblon en main, nous visions l’entrée du boyau. Les bruits de galops sur les parois se firent de plus en plus intense, mais nous étions prêtes. Enfin, nous le pensions. Nos avons eu le malheur de croiser son regard. Pendant une seconde, celle de trop, nous n’avons pas réussi à tirer. La peur nous a envahis, possédant chaque membre de notre corps pendant cette unique seconde. Nous avons finalement réussi à tirer, mais la bête était déjà sortie, se dirigeant vers la grande salle d’où nous sommes arrivés.

Nous y retournons et nous mettons en position la plus adéquat pour l’avoir. Isabella en appât, James et moi-même un peu plus en retrait et Elena bien plus en arrière pour utiliser son fusil à longue distance. Isabella tenta un discours pour l’attirer, mais cela eu l’effet inverse et cette dernière se jeta sur le jeune James. Une main d’os apparait et s’écrase prêt de nous. Je veux alors profiter de ce moment pour arrêter le temps de quelques secondes, afin de l’avoir dans ma vision et lui mettre le plus de balle possible. Cependant, je le fis trop bien. 5 secondes. Je l’ai regardé dans les yeux 5, petites secondes. Le temps ne m’avait jamais paru aussi long. Quand le temps repris son cours, je m’effondrai au sol. La peur m’avait envahi, contractant tous mes muscles. J’arrive peu à peu à reprendre le contrôle, mais le mal a été fait. L’air me manque, mon coeur fait des siennes. J’essaye de reprendre la situation sur mon corps, ce que j’arrive au bout d’un moment. Un bruit d’explosion me permet rapidement de savoir où se déroule le combat, je me relève difficilement et rejoint Elena qui est chargé par la bête. Cette dernière attrapa le fusil de la jeune femme qu’elle tordit facilement. Un singe argenté arrive et colle une droite magistrale à la bestiole qui se retrouve éloignée. A partir de ce moment, nous nous sommes acharnés sur elle afin de l’empêcher de se relever, James avec son singe et moi mes armes. Elena avait tenté le corps à corps, mais la créature l’envoya valser au loin.

Nous avons fini par l’avoir. Après ça nous avons récupérer Isabella qui avait chuté dans une crevasse et avons quitter la grotte. La Fondation s’est occupée de venir chercher le corps plus tard. Fin de la mission.

Ce qu’il faut savoir de cette créature pour de futurs missions : 2m de long, long crâne épais ressemblant à celui d’un chien ou chacal. Elle dispose de très long bras qui semble se déboiter pour augmenter leur longueur. Elle a des griffes immenses et un pelage noir. Ses yeux sont devenus de simples orbites vident une fois morte. Quand la Fondation est venue chercher le cadavre, il ne restait que des os et très peu de chair. Cette créature joue sur vos peurs les plus profondes, la faisant ressortir en grand jour. Elle vous les fera voir sous forme de cauchemar ou d’hallucinations. Elle est également dotée d’intelligence, son attaque sur l’arme n’était pas anodine, ni le coup du hasard. Il est très important de ne pas la fixer dans les yeux, elle arrivera à vous paralyser grâce à la peur qu’elle crée.
Revenir en haut Aller en bas
FK7-FK9-2303.74-1 - La bête en fuite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Fondation :: La Fondation Hellsing :: Manoir de la Fondation :: Rez-de-chaussée :: Espace de travail :: Bibliothèque :: Archives :: Rapports-